Zones commerciales du Pays de Gex : le président de Union des entreprises et des commerces témoigne


En juillet dernier, un centaine de manifestants protestaient devant le siège de Pays de Gex Agglo, contre le projet de la foncière d'Antoine Frey de zone commerciale Open à Saint-Genis, d’une superficie de 39 000 m², et d’un centre de commerce et loisirs à Ferney qui sera situé au cœur de la ZAC de Ferney-Genève sur une surface totale de 45 500 m². La pétition en ligne dépasse aujourd’hui les 12 000 signatures. Le Monde y a récemment consacré un bon article.


Christian SBIZZERA, Président de l'Union des entreprises et des commerces de Ferney-Voltaire témoigne aujourd'hui de « la difficulté des PME, notamment les commerçants, de peser sur les décisions et même de se faire entendre face au rouleau compresseur des intérêts des grosses structures relayées par les élus locaux. »


Gex ou le Far West des zones commerciales


« Comme vous le savez probablement, dans le Pays de Gex, les projets de centres commerciaux prolifèrent, comme en a rendu compte un récent article paru dans Le Monde du 22 octobre 2020 (« Le Pays de Gex, dernier paradis du centre commercial »). Dans cette région, il n'est pas vraiment question de moratoires sur la construction des centres commerciaux et les perspectives sont donc inquiétantes pour les centres-villes. Ainsi, à Ferney-Voltaire, l'orientation des projets urbanistiques majeurs (ZAC Poterie, ZAC Paimboeuf, quartier de Très-la-Grange et tramway) nous inspire les plus grandes inquiétudes. »


Choix du partenariat par les entrepreneurs et les commerces


« Représentant les entrepreneurs et les commerces de Ferney-Voltaire, notre Union a choisi, par pragmatisme (la voie des recours est bien trop complexe et coûteuse pour une petite structure comme la nôtre), de négocier depuis mi-2017 des compensations et aménagements urbanistiques face à un énorme projet (30 000 m2 de locaux commerciaux contre moins de 9 000 m2 dans le Centre-ville) : nous avons obtenu la création du COPIL (Comité de Pilotage de la ZAC Poterie) et avons obtenu certains engagements. »

Non respect des engagements par les élus et les promoteurs


« La mise en œuvre (des engagements) n’a toujours pas commencé et, depuis le début de 2020, toute concertation ou même simple dialogue ont cessé, les autorités décidant ou exécutant les projets d’urbanisme ne se manifestant plus et ne répondant plus à nos demandes alors que, jusque fin 2019, se tenaient 6 à 8 réunions de concertation par année. »


« (l'orientation des projets urbanistiques majeurs) contredit de plus en plus nettement l'objectif de revitalisation de la vie économique et commerciale dans tous les quartiers de Ferney-Voltaire qui constitue pourtant un objectif majeur des travaux du COPIL (…) le COPIL n'a pas été réuni depuis le début de 2020 et, plus généralement, toute concertation a cessé depuis ce moment-là. Tout cela est expliqué dans une lettre du 07 octobre 2020 adressée à Pays de Gex Agglo [la communauté de communes du Pays de Gex] et à la SPL Terrinnov, la société d’aménagement qui met en œuvre la politique d’urbanisme, dont nous pourrions volontiers vous communiquer une copie, étant précisé que, depuis septembre dernier, nous multiplions les communications sur cette question. »


Difficultés supplémentaire liées au coronavirus


« Ces enjeux sont cruciaux, notamment parce que la crise du virus Corona et la regrettable fermeture imposée à de nombreux petits commerces en fragilise beaucoup à Ferney-Voltaire : aussi, nous allons également accélérer la mobilisation des entrepreneurs et des commerçants de notre ville car il n'est pas acceptable que nous soyons tenus à l'écart de ces décisions. »

Appel aux Elus


« Nous avons demandé par conséquent la tenue à bref délai d'une première réunion avec les autorités qui fixent le contenu et les orientations de ces grands projets, afin de faire le point sur la situation et de prendre des mesures correctrices, dont certaines ont d'ailleurs été définies en 2019 au sein du COPIL mais sont restées lettre morte jusqu'à présent. »

Pendant ce temps, Antoine Frey vante les mérites de son projet : ""On va offrir une diversité d'activités, beaucoup de commerces, de restaurants et une vie associative qui va être très riche avec un "Social Club" qui regroupe les associations locales, les artisans, une programmation.... presque comme une salle de spectacles permanente." Mieux il se veut rassurant sur un impact environnemental puisqu'il s'agit bien de "préserver" la nappe phréatique et la zone humide voisine."


Hubert Bertrand, maire de Saint-Genis, déclare quant à lui : "J'ai bonne conscience." 



Posts récents

Voir tout

© 2023 by Salt & Pepper. Proudly created with Wix.com